La coloscopie : indication, préparation et déroulement

La coloscopie est un examen de première importance dans le dépistage et le diagnostic des principales pathologies du colon comme la diverticulite, le cancer du colon ou la maladie de Crohn. Coloscopie.org vous permettra de connaître plus en détails les objectifs et le déroulement de l'examen.

Objectifs

La coloscopie est un examen très largement prescrit. Il est pratiqué en cas de soupçon d'une pathologie affectant l'intestin et le colon, les plus fréquents sont la maladie de Crohn et la diverticulose . Une anémie inexpliquée justifie aussi une exploration par coloscopie. Il s'agit alors de trouver une éventuelle source d'hémorragie.

La coloscopie peut aussi être prescrite comme un examen de routine dans le dépistage du cancer du colon. L'examen est généralement prescrit lorsque les tests montrent la présence de sang dans les selles. Le sang n'est pas nécessairement visible à l'oeil nu ( on parle alors de sang occulte) et son origine n'est pas nécessairement cancéreuse. La coloscopie est prescrite à titre de précaution. Elle permet ainsi de repérer un éventuel cancer en phase débutante et évite des traitements plus lourds. Environ 5% des patients suivent une coloscopie à la suite d'une analyse des selles ( recherche de sang occulte).

A qui s'adresse l'examen?

A toutes personne présentant des symptômes anormaux au niveau du colon, ou ayant des antécédents familiaux de cancer du colon.

Pour la population sans symptômes ni facteurs de risques objectifs, la coloscopie n'est réellement indiquée qu'aux hommes et aux femmes âgées de 50 à 75 ans. La coloscopie doit alors être pratiquée tous les 5 à 10 ans. Les risques de cancer du colon sont très liés à la présence de polypes intestinaux. En cas d'absence de polypes, une surveillance espacée ( tous les 10 ans) est jugée suffisante par les autorités de santé.

Les différents types de coloscopie

Avec les progrès de l'imagerie médicale et de l'informatique, les techniques de coloscopie ont largement évolué. La technique "traditionnelle" fait appel à un appareil appelé coloscope. Il s'agit d'une micro-caméra placée sur un tube flexible de quelques millimètres de section. Les coloscopes sont généralement équipés pour permettre de petites interventions de chirurgie visant retirer un éventuel polype suspect (on parle de polypectomie). Le tube est lubrifié et insérée par voie anale.

Coloscopie virtuelle: un nouveau type de coloscopie, rendu possible par les progrès des scanners et du traitement de l'image, a fait son apparition ces dérnieres années. L'exporation du colon se fait alors à partir d'une reconstruction vidéo du corps en 3 dimensions. La technique est encore relativement nouvelle, et les résultats définitifs quant à son efficacité en matière de dépistage ne sont pas encore totalement démontrés. En cas de suspicion d'un polype anormal une coloscopie classique sera prescrite.

Préparation de l'examen

La préparation de l'examen consiste à éviter la présence de matières fécales au sein du colon pour permettre l'examen visuel. La préparation suppose aussi des précautions pour limiter le risque d'hémorragie en cas de retrait éventuel de polypes intestinaux.

voir préparation d'une coloscopie.

Déroulement de l'examen

Le patient reçoit une sédation par intraveineuse ( fantanyl dans la plupart des cas). La pratique d'anesthesie dépend des habitudes du centre au sein duquel l'examen est pratiqué. Il n'y a pas de normes standards en la matière.

La première étape est généralement un toucher rectal. Le coloscope est ensuite passée à travers l'anus dans le rectum, le côlon jusqu'à l'iléon terminal. Dans plus de 9 cas sur 10, rejoindre le caecum ( la jonction entre intestin grêle et colon) prend moins de 10 minutes. En l'absence de sédation, le passage du coloscope dans les "virages" du colon peut provoquer une gêne allant jusqu'à la douleur dans certains cas. L'inspection visuelle de la paroi intestinale est réalisée au cours du retrait progressif du coloscope. Cette étape prend entre 20 et 30 minutes. lorsque des interventions de retraits de polypes ( polypectomie) sont pratiquées en grand nombre, la durée totale de l'examen peut être plus longue.

Récupération

la phase de récupération est liée essentiellement à la sédation. En cas de sédation la récuperation peut prendre jusqu'à 2 heures.